LES MUSES

DES MUSES BIEN AMUSANTES
De
Claire Couture et Mathilde le Quellec
Mise en scène
Stanislas Grassian
Avec
Claire Couture, Mathilde Le Quellec, Tiffanie Jamesse, Amandine Voisin - en alternance
Notre recommandation
4/5

Infos & réservation

Théâtre du Ranelagh
5 rue des Vignes
75016
Paris
01 42 88 64 44
Du 22 septembre 2022 au 8 janvier 2023. Du jeudi au samedi à 19h – dimanche à 15 h

Thème

  • Faire exploser les cadres, au propre et au figuré : d’une part les cadres des œuvres d’art enfermées, cloisonnées, oubliées. Et en parallèle, de façon induite, le cadre des femmes, étouffées, brimées, révoltées… Le tout en chansons, avec le sourire et avec humour, une révolte en dentelle en quelque sorte sur fond de petites rivalités et conflits d’époques diverses. • Pour promouvoir ses expositions auprès du public, un grand musée national décide de créer un événement et organiser un concours permettant de désigner la plus grande œuvre artistique du monde parmi les chefs d’œuvre qu’il expose : la Joconde de Léonard De Vinci, la Petite danseuse de Degas, la Vénus de Botticelli et la Marilyn Monroe d’Andy Warhol.
  • Ces Muses de quatre artistes les plus célèbres de leur époque, indignées du procédé qui ose les mettre en concurrence,  manifestent leur colère en sortant de leurs cadres (sauf la petite danseuse statue éphémère descendant de son piédestal) pour produire sur scène des créations collectives animées, inspirées des plus grandes fresques de l’histoire de la peinture comme le Radeau de la Méduse de Géricault. Et le jeu s’installe entre les interprètes et leurs modèles avec la complicité du public.

Points forts

  • Globalement, ce spectacle musical très original des Muses dégage une fraicheur revigorante,  une grande bouffée de jeunesse et d’enthousiasme qui nous ravi.
  • La mise en scène sans chichis est très réussie, les stars descendent du cadre et y reviennent très naturellement.
  • Le jeu des interprètes est parfait, avec une mention particulière pour la performance et la gestuelle de la “petite danseuse“ de Degas (elle avait 14 ans à son époque), interprétée par la très précoce Amandine Voisin , initiée à la danse à 5 ans. Très belle prestation également d’une Mona Lisa très grande dame qui chante juste et bien  en la personne de Mathilde Le Quellec.

Quelques réserves

  • L’objectif de « défense de la condition féminine » affiché par les auteures n’est à notre avis que très partiellement atteint ,et c’est tant mieux, tant le mélange des genres est hasardeux.
  • Reste que le démarrage du spectacle est un peu lent, et que la véritable raison de tout ce “remue- ménage“ reste trop longtemps assez obscure.

Encore un mot...

  • La découverte d’une galerie d’art originale, capable de remettre à l’heure notre culture muséale intergénérationnelle, sans se prendre la tête et tout en s’amusant. 
  • Un spectacle burlesque vivant et coloré, à déguster en famille dans un lieu historique magique.

Une phrase

[Vénus installe Marilyn d’Andy Warhol dans le cadre du tableau de… la Joconde]

Réaction de la Joconde : «  Mais pour qui elle se prend celle-là ? Parce qu’elle a sa gueule sur les mugs elle se permet de me donner des leçons ?! Elle a quoi ? 50 ans ? Moi j’ai plus de 500 ans ; j’ai la sagesse de l’âge…
- La danseuse de Degas : ... De la vieillesse
- La Joconde : Non, j’ai la sagesse de l’expérience !
- La danseuse :
De la décadence
- La Joconde : Non la sagesse de la …
- La danseuse : Sénilité ? Vétusté ?
- La Joconde : Tu me gaves, Chose !
- La danseuse : (tout bas) : Jeannette. »

L'auteur

  • Claire Couture, auteure et comédienne,  a été formée à l’Institut supérieur des arts de la scène puis au théâtre de l’Epée de bois pour la danse, le chant, le théâtre. Elle se produit dans des comédies musicales à Bobino comme Peter PanBlanche-Neige, La revanche d’une blonde. Elle joue actuellement dans Certitudes, une pièce musicale sur les Suffragettes. Elle a écrit un Seul en Scène Mise à nu.e» et  travaillé pour l’audio-visuel avec Jeunet et Patrice Leconte. Avec Les Muses elle veut «  faire fi de l’élitisme clivant en réunissant tous les âges et tous les milieux ». Elle y campe une Vénus affriolante.
  • Mathilde Le Quellec est également auteure et comédienne. Après le Théâtre-école d’Aquitaine, elle intègre  l’Institut supérieur des arts de la scène à Paris et danse et chant, rejoint les équipes des Dézingués du vocal (Mystère Pessoa », Les malheurs de Sophie). En Bretagne elle rencontre le succès avec sa création, The Turkey Sisters. Dans Les Muses, elle incarne une Joconde très, très souriante.

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Toujours à l'affiche

Théâtre
Naïs
De
Marcel Pagnol
Théâtre
Avant la terreur
De
Vincent Macaigne, très librement inspiré de Richard III de William Shakespeare