LES POUPEES PERSANES

UN CONTE ÉPIQUE
De
Aïda Asgharzadeh
DUREE : 1h20
Mise en scène
Régis Vallée
Avec
Aïda Asgharzadeh, Kamel Isker, Azize Kabouche, Toufan Manoutcheri, Sylvain Mossot, Ariane Mourier
Notre recommandation
5/5

Infos & réservation

La Pépinière théâtre
7, rue Louis le Grand
75002
Paris
01 42 61 44 16
Du 14 septembre au 6 janvier 2024, du mardi au samedi 21 h, le samedi 16 h

Thème

  • Cette saga familiale est une histoire d’amitié et d’engagement, qui nous conduit en Iran de la chute Shah à l’avènement de Khomeyni.
  • C’est l’histoire d’une révolution, d’un peuple sacrifié et d’une jeunesse forte, combattante, ainsi qu’une merveilleuse histoire d’amour entre Bijan et Manijeh.
  • Les histoires se croisent sur plusieurs générations, bref, c’est « il était une fois… » dans en toute simplicité au cœur de notre temps tragique et compliqué.

Points forts

  • La mise en scène est inventive, la direction d'une très belle intensité, au service d’une qualité d’écriture qui ne laisse pas indifférent.
  • Cette saga familiale résonne aujourd’hui d’autant plus fort encore, au regard des événements qui bouleversent l’actualité dans cette région du monde.
  • Attention, chef-d’œuvre bouleversant, magnifique ! Comment parler de ce spectacle sans se laisser submerger par l'émotion et l'enthousiasme ? Cette perle exceptionnelle vous ravit le cœur et vous emporte loin dans un conte oriental moderne.

Quelques réserves

  • Pas trouvé.

Encore un mot...

  • Les poupées persanes ont été l’événement d’Avignon depuis deux ans, ce qui se justifie amplement. D’une humanité débordante, Aïda Asgharzadeh est une grande autrice, une merveilleuse comédienne et tous ses partenaires sont autant de pierres précieuses qui sertissent ce bijou théâtral, et en font une œuvre d’orfèvrerie comme un cadeau pour le public.
  • Merci pour ce frisson délicieux et intense.

Une phrase

« C’est ainsi que l’on commence les histoires en Iran, c’est notre « il était une fois » à nous. »
« Je veux la liberté, l’abolition de la monarchie, la fin de la dictature.
Mais qu’est-ce que tu proposes à la place ? Un régime laïque ? religieux ? Comment se passeraient les élections ? »

L'auteur

  • Aïda Asgharzadeh. Cette autrice et comédienne s’est formée au Sudden Théâtre et au Studio-Théâtre d’Asnières. En 2013, elle présente Alice, en finale du prix Théâtre 13/Jeunes metteurs en scène. Elle écrit la même année Les Vibrants, mis en scène par Quentin Defalt. Elle fait sa première co-écriture avec La Main de Leïla, écrite avec son partenaire de scène Kamel Isker. 
  • Aux Molières de 2018, elle remporte le meilleur espoir féminin pour La Main de Leïla, et est meilleur auteur francophone vivant pour les deux textes. Elle signe encore Le dernier cèdre du Liban et l’adaptation du roman de Japrisot Piège pour Cendrillon. Un talent à suivre impérativement.

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Toujours à l'affiche

Théâtre
WELFARE
De
Julie Deliquet – D’après le film documentaire (1973) de Frederick Wiseman