Thêatre-Spectacles

Les Vaisseaux du coeur

De Josiane Pinson
d'après le roman de Benoîte Groult
Mise en scène : Jean-Luc Tardieu
Avec Josiane Pinson et Serge Riaboukine

Infos & réservation

Le Petit Montparnasse
31 rue de la Gaité
75014 Paris
Tél. : 01 43 22 77 74
http://www.theatremontparnasse.com
Du mercredi au samedi à 19h et le dimanche à 17h

Lu / Vu par

Chantal de Saint Remy
Publié le 06 mar . 2014

Recommandation

3,0BonBon

Thème

Une femme, un homme. Ils sont jeunes, ils sont beaux; tout les sépare. Elle est bourgeoise et intellectuelle, a un travail passionnant, est une femme moderne ; il est marin pêcheur, nature et pétri de bon sens basique. Leur différence extrême va les attirer l’un vers l’autre. Elle, dit-elle, pour des raisons d’amour physique, quelque chose d’inhabituel qui la dépasse, qu’elle ne trouve pas chez son mari (et les autres…). Lui, d’abord flatté, va avoir besoin de ces rencontres, qui lui font oublier son quotidien répétitif et étriqué entre femme, enfant et travail difficile, et le font évoluer.

Points forts

1 Le thème prometteur, très intéressant, dans une esthétique raffinée, une atmosphère insouciante dans un décor de sable et de soleil.

2 Un homme sympathique et crédible dans son rôle de rustaud au grand cœur. 

3 Un bel humour, intelligent, doublé d’un langage assez cru qui fait rire.

4 En fait, beaucoup de choses qui pourraient donner un très bon spectacle…

Points faibles

1 Seulement voilà. On attendait une belle histoire d’amour, des moments chaleureux voire sensuels ! Rien de torride dans tout cela, alors que c’est le propos… Il faut dire que Josiane Pinson, très élégante, ne bouscule pas son naturel apparemment assez froid !

2 On aurait aimé s’émouvoir de cet amour impossible. Mais on ne rentre pas vraiment dedans, d’autant plus qu’il ya des longueurs…

3 Une mise enscène assez linéaire et répétitive. C'est le sujet, bien sûr, mais on s’ennuie un peu, par moments !

En deux mots ...

Pas de regrets d’y être allée ! Il y a quand même quelque chose dans cette pièce qui, malgré la difficulté de l'exercice, est bien montée et très travaillée. Et quand on arrive à la fin, on se dit même que cette tendresse, au fond, c’était peut-être de l’amour et on est rassuré sur le propos, même si on est un peu frustré.

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.