Libres! ou presque

Un sacré duo, qui en rappelle d'autres!
De
Jean Franco et Guillaume Mélanie
Mise en scène
Raymond Acquaviva
Avec
Jean Franco et Guillaume Mélanie
Notre recommandation
3/5

Infos & réservation

Palais des Glaces
37 Rue du Faubourg du Temple
75010
Paris
0148031136
Jusqu'au 6 mai: Du mercredi au samedi à 19h30.

Thème

L’épopée drôle et chaotique vers la zone libre de Moïshe et André deux évadés de la Gestapo que tout oppose si ce n’est la persécution nazie qu’ils fuient et qui les force à porter l’étoile jaune pour l’un et le triangle rose pour l’autre.

Points forts

-        Un duo qui rappelle les plus grands du genre ! Jean Franco et Guillaume Mélanie font ouvertement référence à Bourvil et Funès dans la Grande Vadrouille en incarnant des hommes ordinaires se retrouvant dans la situation un peu extraordinaire de devoir fuir les nazis en ne pouvant compter que sur un compère imposé et bien différent !

-        Ils nous rappellent aussi d’autres duos fameux : Laurel et Hardy, Astérix et Obélix, Jean Reno et Gérard Depardieu (dans Tais-toi), Joe et Averell Dalton etc etc, j’en passe et des meilleurs ! Nous retrouvons  le petit vif un peu teigneux et le grand un peu à l’ouest mais au cœur d’or, et nous voyons peu à peu leur amitié contrainte se consolider jusqu’à devenir bien réelle. Les deux comédiens incarnent parfaitement leurs personnages respectifs sans jamais surjouer ou imiter leurs prédécesseurs. Bravo !

-        Rien de très original dans l’histoire qui nous est présentée mais le duo embarque la salle avec lui et on rit beaucoup tout au long de leurs aventures. Ils n’en font ni trop, ni pas assez et cela fonctionne très bien !

-        La mise en scène très sobre est servie par de bonnes idées comme l’itinéraire qui s’affiche à l’écran ou les jeux de son et d’images.

Quelques réserves

-        Si le spectateur passe un très bon moment, il y a aussi quelques longueurs qui font perdre de son dynamisme à la pièce.

-        Le thème de la pièce un peu vu et revu pourra ennuyer ou lasser certains. Cela dit, l’exercice est réussi et le spectateur passe une bonne soirée.

Encore un mot...

Une comédie un peu classique mais portée par un duo de très bons comédiens !

Une phrase

« C'est la guerre André, y’a quand même très peu de bons moments. »

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Toujours à l'affiche

Théâtre
Lady Agatha
De
Cristos Mitropoulos et Ali Bougheraba
Théâtre
C’est un métier d’homme
De
L’Oulipo : Michèle Audin, Paul Fournel, Jacques Jouet, Hervé Le Tellier, Clémentine Mélois, Ian Monk