Thêatre-Spectacles

Marguerite et moi

De Dominique Terrier
Avec Fatima-Soualhia-Manet ( M. Duras) et Christophe Casamance ( le journaliste).

Infos & réservation

Théâtre de Belleville
94 Rue du Faubourg du Temple
75011 Paris
Tél. : 01 48 06 72 34
http://www.theatredebelleville.com
Publié le 22 fév . 2014

Recommandation

4,0ExcellentExcellent

Thème

" Marguerite et moi" est un bijou rare de justesse et d'émotion, pour retrouver ou découvrir " la Duras" qui aurait eu cent ans cette année où de nombreuses pièces d'elles sont représentées. 

Son théâtre complet paraîtra dans La Pléïade en mai prochain et rappellera qu'elle n'est pas seulement l'auteure de "L'amant", ce best seller mondial.

Vous ne verrez pas un simple montage d'interviews, de courts dialogues et extraits filmés mais une vraie création, un spectacle très original autour de la vie et de l'oeuvre.

Points forts

1 La justesse de ton et de contenu. Une grande subtilité d'analyse derrière une apparente simplicité. Une mise à distance affectueuse. Une élégance.

2 La mise en scène et la scénographie minimalistes, proches des "installations" très contemporaines des plasticiens. La scène est ouverte sur les objets familiers de Marguerite et ô combien signifiants : la pile de livres, l'abat-jour pour écrire, le verre de whisky, le transistor pour écouter "Capri, c'est fini" d'Hervé Villard, le "camion" en jouet bleu ..... Pour le son, de joyeux cris enfantins nous emmènent sur la plage de Trouville, devant "Les Roches Noires", cet ancien hôtel proustien où elle vécut.

3 Les deux acteurs ( Marguerite et le journaliste) dont la beauté sobre et la justesse nous touchent d'emblée. Marguerite est là, même si heureusement, l'actrice n'est pas un sosie. Elle nous la rend incroyablement vivante, depuis les chemisiers verts de la période encore sexy ( car elle fut une jolie jeune femme), jusqu'au col roulé, à la jupe droite et aux bottines , son uniforme d'icône parfois sectaire mais elle l'admettait sans gêne.

4 L'émotion. " Tu as un caractère malheureux" et "Tu es maigre, bois de la bière ", lui répétait sa mère, dans l'enfance en Indochine. Duras pense que sa plongée mortifère dans l'alcool vient de là ( vers la fin: six litres de vin rouge par jour...). " L'alcool remplace Dieu" mais pour elle, ce sont les humains qui inventent Dieu et non l'inverse. 

Et la différence entre les hommes et les femmes? " La femme a peur...peur d'être dans le besoin, de ne pouvoir élever ses enfants...Et puis, la tristesse, la rêverie...".

L'amour fut "la grande affaire" de sa vie, mais "pas le mariage". La maternité ? : " Rien qu'un Moi prolongé". Mais elle adorait son fils.

5 La lucidité. Cette intellectuelle de gauche, comme on disait, juge ses sept années passées au PC français alors stalinien, comme une école du "mépris et de la simplification". Mais elle restera toujours de gauche. En 1970, elle dit que toutes les Révolutions sont truquées. Pourtant, elle n'avait pas connu les nouveaux printemps du monde entier.....

6 La drôlerie. Le goût de rire. La célèbre M. Duras prise d'un fou- rire à un spectacle de Nô japonais interminable, est reconnue par le public: alors, scandale.

Points faibles

Aucun. On passe une heure parfaite, d'émotion et d'intelligence. En plus ce petit théâtre est très confortable.

En deux mots ...

Que M Duras écrive ou cuisine, elle est seule, elle sublime cette solitude créatrice. Sa simplicité, sa vérité, la font passer d'Edith Piaf à son ami de jeunesse devenu président de la République, F.Mitterrand.

Elle qui fut si sottement méprisée, par méconnaissance, ne méprisait personne. Hors modes, hors écoles littéraires, hors cinéma commercial, elle avait une volonté d'écrivain, une ligne personnelle et elle s'y tenait. C'est rarissime. Cela doit s'appeler une oeuvre.

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.