Thêatre-Spectacles

Narcisse ou l'amant de lui même

De Jean Jacques Rousseau
Mise en scène : Jean-Luc Revol
Avec Richard Bartolini, Anne-Laure Pons, Olivier Broda

Infos & réservation

Vingtième Théâtre
7 rue des plâtrières
75020 Paris
Tél. : 01 43 66 01 34

Lu / Vu par

Mathilde Bréaut
Publié le 14 fév . 2014

Recommandation

0,0NonNon

Dommage car c’est une équipe de qualité, qui nous doit une revanche !

Thème

Amour-Mariage-Narcissisme.

Valère (Richard Bartolini, Narcisse) est amoureux d’Angélique (Anne-laure Pons) qui lui est promise, jusqu’au jour ou sa soeur Lucinde prépare un piège et truque un portrait de lui en y ajoutant juste une coiffe féminine. Narcisse découvre le portrait. Il tombe amoureux de sa propre image au point de ne pas se reconnaître. Ce piège amuse follement Lucinde, mais beaucoup moins Angélique qui apprend que son futur se préfère à elle. Que va t-il choisir ? L’amour de soi-même où l’amour de sa belle ?
 

Points forts

1 le texte de Jean-Jacques Rousseau qui est en lui-même, lorsqu'on le lit, merveilleux.

2 Deux comédiens s'en sortent très bien:

- Olivier Broda est excellent dans le rôle du valet de Narcisse; notamment lorsqu'il joue l’homme ivre. Il a un petit rire très amusant qu’il emploie à répétitions, ce qui apporte un petit brin de folie au personnage. Il est sincère, il nous amuse, et on y croit ! 

- Louise Jolly est très juste dans le rôle de la mère de Narcisse . Ce rôle de mère autoritaire désirant se faire respecter par son fils lui va « comme un gant ». Son embonpoint et son ton sévère correspondent complètement au personnage et permettent de rendre sa présence en scène« agréable » et très sympathique.

Points faibles

1 Le jeu de la plupart des comédiens.
Mis à part le valet et la mère de Narcisse, les comédiens « surjouent » et cela dérange.
Ils arrivent à rendre le très beau texte de Rousseau ennuyeux… quel dommage !
Narcisse se regarde dans le miroir, on n’y croit pas; il observe le portrait, on n'y croit pas; il tombe amoureux de sa personne, on n’y croit pas! Ça sonne « faux ». 
Quant aux femmes, j’ai eu l’impression d’entendre les voix agaçantes de Javote et Anastasie, les deux sœurs jalouses et perfides de Cendrillon....
Vraiment : les personnages n’intériorisent pas le texte, ce qui les rend froids, sans émotions, et sans réflexion personnelle. Il n’y a pas de réels échanges entre les comédiens, et donc pas de vie.

2 Le rythme
Beaucoup trop de silences inutiles font tomber les « vannes » à l’eau et font perdre du rythme à la pièce.

3 La mise en scène
Pourquoi tant de déplacements ? Les comédiens bougent trop. On sent que c’est « mécanique », et non « réfléchi ».
La mise en scène fait très scolaire.
 

En deux mots ...

Par trop d'aspects, cette pièce ressemble à un spectacle d'amateurs

Commentaires

Amandine
Le 19 fév. 2014
à 15h10

mademoiselle , j 'ai vu deux fois le spectacle , à Avignon et à Paris ou l'ensemble des comédiens sont encore et toujours fomidables , et cet avis n'est pas unique, il etait partagé par mes amis ;et les applaudissements plus que chaleureux du public en témoignaient également dans le sud et ici. J'aimerai tant que les spectacles que je vois, aient le même amateurisme dont vous parlez! Et quand tel est le cas, mes arguments sont plus élaborés que vos références au dessin animé .

La mise en scène est de grande qualité , et justement on y croit mademoiselle , on est embarqué par cette comédie et ses accents philosophiques . Le Narcisse est drôlissime à souhait , touchant également , quant aux comédiennes , elles sont espiègles et ont du caractère ; car rien n'est fade dans cette mise en scène et dans le choix de distribution qui est riche et nuancé . Et nous avons besoin de ça dans le théatre , de qualité , et de nuance aussi qui ne semble pas être votre point fort .

Pour info, de mémoire, Marie julie de coligny n'est pas la comedienne qui joue la mère comme vous l'écrivez , et vous n'avez pas cité tous les comédiens . une critique merite plus de précision .

Amandine
Le 20 fév. 2014
à 12h05

erreur dans mon texte : "l'ensemble des comédiens "est " et pas "sont "
Desolee.

Mathilde Bernard
Le 20 fév. 2014
à 15h22

1. C'est effectivement Louise Jolly qui interprète remarquablement le rôle de la mère de Narcisse. Lapsus Calami regrettable. Au temps pour moi.
2. Il ne m'a pas semblé indispensable de citer les comédiens qui ne m'ont pas paru bons
3. Pour le reste, chacun ses réactions. Désolée de ne pas partager les vôtres.

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.