Nous reviendrons au printemps

La fin d’un monde
De
D’après La Cerisaie d’Anton Tchekhov adaptation de Simon Adinia Hanukai – Traduction Ariane Raynaud
DUREE : 2H sans entracte
Mise en scène
Simon Adinia Hanukai
Avec
Nicolas Giret-Famin / Pamina de Hautecloque / Eva Carmen Jarriau / Stéphanie Lanier / June Mc Grane / Sophie Richelieu /Mahmoud saïd / Guillaume tagnati / Nicolas Verdier
Notre recommandation
4/5

Infos & réservation

Théâtre de l’épée de Bois
Route du Champ de Manoeuvre
75012
Paris
01.48.08.39.74
Du 07 au 17 septembre 2023 Jeudi, vendredi samedi à 21h, dimanche à 16H30, samedi 16 septembre à 16H3, vendredi 15 septembre à 14h30

Thème

  • Propriétaire de “La Cerisaie“, Louise revient - après un long séjour aux Etats-Unis - dans cette propriété d’enfance où elle a été si heureuse et si malheureuse à la fois. 
  • Sur place, on l’attend : une fête a été préparée en son honneur, tous les amis, la famille et les domestiques sont là pour l’accueillir pour vivre un moment de grande émotion. 
  • Mais juste après les retrouvailles, Louise apprend que le domaine, au bord de la faillite, doit et va être vendu : c’est le choc et l’incompréhension. 
  • Souvenirs, rancoeurs, mélancolie, rêve, fous rire, tout bascule et dans l’attente de savoir qui va racheter la propriété, alors que les cœurs se délivrent de leur trop-plein.

Points forts

  • Un spectacle immersif intelligent, sensible tout en finesse. En effet, nous sommes immergés dans le cadre merveilleux du studio de l’Epée de bois, comme si nous faisions partie de la famille. Nous sommes invités, et l’on nous offre à boire pour préparer l’entrée en scène du personnage principal. La raison de l’événement nous est expliquée, de sorte que nous plongeons tout naturellement au cœur du spectacle. 
    Sa mise en scène fluide et simple opère comme un rendez-vous de famille.
  • L’adaptation et la traduction sont en tous points remarquables, qui permettent d’aborder Tchekhov dans toute son humanité.
  • La distribution est excellente, emmenée de main de maitre(sse) par Stéphanie Lanier,  qui incarne cette Louise, qui, tel un oiseau blessé dont on aurait ouvert la porte de sa cage, ne voudrait à aucun prix la quitter. De son côté, Nicolas Giret-Famin tient sa revanche au bout des doigts, mais pour sa victoire n’aura jamais qu’un goût amer. Tous les autres personnages sont également très justes et sensibles, et la valse du mouvement qui se déroule dans ce salon où nous sommes confortablement installés, nous permet d’en faire nos proches avec qui nous partageons cette tragi-comédie.
  • La bande sonore, enfin, est méticuleusement choisie et parfaitement adaptée au propos de la pièce.

Quelques réserves

  • Une partie onirique un peu longue qui nous perd un peu, mais permet aux non-initiés d’aborder le geste théâtral d’une façon originale.

Encore un mot...

  • Ce spectacle offre de multiples avantages :
    - il se concentre sur l’essentiel des sentiments des différents personnages ;
    - ce faisant, il donne aux “non-initiés“la vraie couleur d’un Tchekhov moderne qui nous parle à travers le temps, débarrassé d’une théâtralité souvent lyrique ; 
    - la pièce conserve toute la poésie et le côté onirique du propos, à travers une séquence où chaque spectateur va devoir lui-même “travailler“ à convoquer son imaginaire pour éclairer les relations de ces personnages qu’il côtoie de près. 
  • De plus, en combinant ici performance, installation, et immersion du public, la mise en scène choisie par Simon Adinia Hanukai transforme le rôle passif du spectateur en celui de co-créateur essentiel à l'action et au récit de la performance. Cette forme défie les méthodes de jeu traditionnel et appelle à une nouvelle approche du jeu, ancré dans la présence et une prise de conscience à 360°.
  • Au total, Simon Adinia Hanukai nous offre une belle expérience théâtrale, dont il ne faut pas se priver pour son authenticité, sa générosité et son mystère. Il y a peu de dates. Profitez-en vite !

Une phrase

LOUISE : « Aidez-moi sacha ! Sauvez-moi Sacha ! Dites quelque chose ! Dites quelque chose !
SACHA : Qu’est-ce que cela peut bien faire que la propriété soit vendue ou pas ? Vous ne pouvez pas retourner dans le passé. Tout cela a pris fin, il y a bien longtemps déjà.  Calmez-vous mon amie. Arrêtez de vous mentir pour une fois dans votre vie. Regardez la vérité en face. »

L'auteur

  • Simon Adinia Hanukai est originaire de Bakou en Azerbaïjan. Il partage son temps entre New-York et Paris. Titulaire de maîtrises en éducation et en justice sociale à l’université de San Francisco, et d’un MFA en mise en scène de l’université de Columbia, il a débuté sa carrière à Oakland, Californie, où il a été l’un des membres fondateurs de la "HeadRush Crew" et le co-directeur artistique de la " Destiny Arts Youth Performance Company". En travaillant avec ces deux compagnies pendant six ans, il a joué un rôle déterminant dans la création de pièces de théâtre-danse qui ont eu un écho national, et ont été vues par plus de 25 000 personnes chaque année.
  • Depuis, il a créé et mis en scène des spectacles, enseigné aux États-Unis, au Moyen-Orient, en Asie du Sud et en Europe, notamment dans le cadre de sa compagnie Kaimera Productions, fondée à New York en 2016. Simón est ambassadeur du Howl Round’s World Theatre map, artiste du Harlem Arts Fest 2017, et membre principal du Superhero Clubhouse
  • Il est aussi professeur à l’Institut de Sciences Politiques de Reims. Il porte actuellement un projet en collaboration avec la compagnie Mipana, Nous reviendrons au printemps, adaptation de La Cerisaie d'Anton Tchekhov, dramaturge dont vous retrouverez la biographie dans moult chroniques antérieures de Culture-tops.

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Toujours à l'affiche

Théâtre
Kids
De
Fabrice Melquiot