Qui a peur de Virginia Woolf?

En fait, beaucoup de bruit pour pas grand chose...
De
Edward Albee
Mise en scène
Panchika Velez
Avec
Aurelie Chaussade, Stephane Fievet, Frédérique Lazarini, Agnes Miguras
Notre recommandation
2/5

Infos & réservation

Théâtre 14
20 avenue Marc Sangnier
75014
Paris
145454977
Jusqu'au 27 octobre

Thème

Alors qu’ils rentrent d’une soirée mondaine, très arrosée, Martha annonce à son mari, George, qu'elle a invité un jeune couple, rencontré à cette occasion, à venir prolonger la soirée chez eux. De manière très gênante pour leurs invités, Martha et George vont passer la soirée à se provoquer, se disputer, s’humilier, s’insulter. L’alcool, omniprésent, n’aidera pas à apaiser la situation. 

Qui a peur de Virginia Woolf ? est la pièce la plus connue d’Edward ALBEE. Créée en 1962, elle a notamment valu l’oscar de la meilleure actrice à Elisabeth Taylor, après son adaptation au cinéma en 1966.

Points forts

L'effet choc du début. Le décor est vite planté: une scène de ménage malsaine et sans pudeur plonge les spectateurs dans une tension immédiate. A l’instar du jeune couple d’invités, le public est dans un premier temps stupéfait par la relation de Martha et George, et se demande (à moins de connaître déjà le dénouement de la pièce) jusqu’où ils iront dans leurs provocations.

Quelques réserves

  • Au fur et à mesure, nous recevons des bribes d’informations sur un couple vivant ensemble, ou plutôt côte à côte depuis vingt ans, mais sans que cela ne soit -de mon point de vue- particulièrement intéressant. Leur vie n’a rien de palpitant, et aucun grand rebondissement ne vient donner de l’intérêt à une telle dispute grossière et absurde. On assiste alors à une longue, très longue, beaucoup trop longue scène de ménage.
  • Ce qui n'arrange rien, ce huis clos est joué de manière très théâtrale. Déjà l’intérêt d’assister à une scène de ménage qui traîne en longueur m’est apparu assez mince, mais ce type de jeu n’aide vraiment pas le public à s’intégrer dans cette soirée arrosée; au contraire, il instaure une distance entre les comédiens et le reste de la salle.

Encore un mot...

Assister à une scène de ménage d’un couple qui se donne en spectacle n’a jamais rien d’agréable, surtout lorsqu’elle est inutile, n’aboutissant à rien. Le psychodrame dure ici plus de deux heures...

En disant cela, je n'engage évidemment que moi...

Une phrase

- Gérard s’adressant à Martha, devant leurs convives: « Qu’est-ce que tu veux? Organiser une partie fine pour nos invités? »
- Martha: «Espèce de porc! »

L'auteur

Edward Albee, né le 12 mars 1928 à Washington et récemment décédé à Montauk dans l'État de New York, est un auteur dramatique américain. Pour le grand public, il reste avant tout l'auteur de Qui a peur de Virginia Woolf. Cette pièce fut précédée de quelques autres, plus brèves: Zoo Story, Le Tas de sable, La Mort de Bessie Smith, et Le Rêve de l'Amérique.     

Par son succès, Qui a peur de Virginia Woolf? assura à son auteur la célébrité. Personnellement, je le répète, je pense que la pièce a mal vieilli.

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Toujours à l'affiche

Théâtre
WELFARE
De
Julie Deliquet – D’après le film documentaire (1973) de Frederick Wiseman