Thêatre-Spectacles

Sahar et Jérémy

De Aurore Auteuil
Mise en scène : Ladislas Chollat
Avec Aurore Auteuil

Infos & réservation

Théâtre du Petit Hébertot
78 bis Boulevard des Batignolles
75017 Paris
Tél. : 0142931304
Jusqu'au 19 avril; Du mercredi au samedi, à 20H

Lu / Vu par

Jacques Paugam
Publié le 27 mar . 2014

Recommandation

4,0ExcellentExcellent

Thème

C'est, raconté à la première personne par Aurore Auteuil, l'histoire d'un jeune garçon de café qui ne s'est jamais libéré de son enfance dramatique et qui voit pour la première fois une femme, venue de loin, du pays d'Aladin, s'intéresser vraiment à lui. Mais il devra faire un très long chemin avant d'accepter l'idée que le bonheur, cela peut être aussi pour lui.

Points forts

1 A 33 ans, Aurore Auteuil a déjà derrière elle un bon début de carrière à l'écran et au théâtre, où elle s'est révélée une remarquable comédienne, en particulier dans "Le vieux juif blonde", d'Amanda Sthers. Pour son premier texte de scène, elle fait preuve d'une grande maîtrise d'écriture et d'une profonde sensibilité.

2 La course au malheur qui peut être celle de gens qui n'ont jamais réussi à se libérer d'une enfance terrible est analysée avec finesse et sans faux-fuyant, c'est le moins qu'on puisse dire.

3 Très bonne description des conditions et des effets de la dépendance à la drogue.

4 Un bonheur étonnant des formules, exprimant une profonde maturité. Quand elle parle par exemple de la drogue comme de "la poudre à mentir" et de "la poudre à mourir".

5 La qualité de la mise en scène de Ladislas Chollat, dont j'avais personnellement beaucoup apprécié la mise en scène toute en finesse de "Très chère mathilde". Ici la finesse est à nouveau au rendez-vous, aidée par une utilisation très créative d'une vidéo-stylo.

6 L'énergie d'Aurore Auteuil, actrice, qui se donne à fond, avec une humilité et une force  qui provoque chez le spectateur une réaction de sympathie rare. Vous ne pourrez pas ne pas être touché par son émotion, très sobre, lorsqu'elle vient saluer.

Points faibles

Un  peut-être et un parfois :
1 Peut-être pourrait-elle forcer un peu moins le geste par moments, comme si elle avait peur de ne pas arriver à convaincre.

2 Parfois, les images et les mots employés sonnent inutilement misérabiliste, comme si la situation n'était pas déjà assez glauque...
Mais tout cela c'est vraiment à la marge.

En deux mots ...

1 Je suis baba d'admiration devant le fait qu'une femme aussi jeune puisse donner vie à un texte aussi profond et aussi sombre.

2 "CHANGER CONSTAMMENT EN LUMIERE ET EN FLAMME", "BASH", "ce"SAHAR ET JEREMY" : voilà trois pièces en même temps à l'affiche qui posent de manière frontale la question de l'extrême violence individuelle, physique ou morale, dans nos sociétés et de la manière d'y faire face ou non. Le théâtre, c'est la vie, sous toutes ses formes...
 

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.