Scapin

d’après « les Fourberies de Scapin » de Molière.
Co-production du Théâtre du Lucernaire, l’Harmattan et Zap
Avec
Hervé Devolder
Notre recommandation
4/5

Infos & réservation

Théâtre du Lucernaire, centre national d’art et d’essai.
53 rue Notre-Dame-des-Champs
75006
Paris
01 45 44 57 34
Jusqu'au 3 mai: Du mardi au samedi à 20h et le dimanche à 15h
Tarifs
30€, 25€ et 15€
Lu / Vu par Culture-Tops

Thème

Argent- mariage- fourberies.

Tout le monde connaît  Scapin, valet bouffon des « Fourberies de Scapin », la pièce de Molière. Inutile de vous rappeler l’histoire. Il s’agit ici d’une adaptation moderne, très personnelle, interprétée Hervé Devolder (Scapin).

Points forts

1/ L'originalité de l’adaptation

Hervé Devolder nous embarque dans la pièce de Molière de manière totalement inattendue. Le public s'attend à voir un comédien interpréter tous les rôles en même temps. Une question nous taraude: "comment va-t-il jouer tous les personnages de la pièce alors qu'il est seul en scène ?"

Surprise ! Il s'agit d'un mélange de one-man-show et d’une pièce classique. Hervé Devolder nous livre des infos sur la pièce, interagit avec le public  tout en jouant les célèbres scènes de Scapin. Le spectateur a le sentiment d'être un élève et d’assister à un cours d’art dramatique.

Le plateau est nu. La mise en scène quasi inexistante. Seul en scène, Hervé Devolder instaure une réelle communication avec le public. Une bonne ambiance et une complicité amicale s’installe entre Scapin, Hervé Devolder et nous, spectateurs.

 

2/ Hervé Devolder : un artiste polyvalent

En plus d'être un excellent comédien, Hervé Devolder a des talents rhétoriques épatants! Il attire notre attention et s'adresse aux spectateurs avec une aisance hors norme. Il nous pose des questions, nous fait « marcher ».  On se sent impliqué par tout ce qu'il nous raconte. A un moment donné, Hervé nous dresse un arbre généalogique des personnages des "Fourberies de Scapin" pour mieux nous aider à comprendre l'oeuvre de Molière. 

Bref, c'est un plaisir de l'écouter et de le regarder jouer. Tout n’est qu’illusion et pourtant on y croit. On savoure le texte tout en partageant un moment d’humour avec le comédien.  

C'est également un très bon mime. Il joue la mer, le port, le ciel bleu, les autres personnages. On assiste à une jonglerie perpétuelle entre le texte de Molière et la réalité du moment présent.

Quelques réserves

Je n'en vois pas.

Encore un mot...

Pari gagné! 

Bravo!

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.