Têtes de Lard

Avec
Morgane Bontemps, Loïc Legendre, Timothée Manesse et Carole Massana
Recommandation

Mais, mais, je ne serais pas étonnée que cela puisse plaire à d'autres...Et puis, il y a Morgane Bontemps, au top.

Notre recommandation
2/5

Infos & réservation

Café de la Gare
41 Rue du Temple
75004
Paris
01 42 78 52 51
Lu / Vu par Culture-Tops

Thème

Il s'appelle Raoul, il est obèse.

C'est un porc coincé dans une boucherie. Il attend son triste sort.

Dans la famille bouchère, il y a la mère "adjudant", son fils tendance alcoolique et sa fille déjantée qui n'est pas mariée.

Un escroc énigmatique vient troubler le train-train de ces gens qui ne bougeaient pas beaucoup.

Points forts

- La marionnette du porc est une vraie merveille, bruitage y compris  ...on y croit.
A demi caché par une barrière en bois qui marque son territoire, il est très grand, très gros; quelques poils bruns en duvet apparaissent sur une peau rose.

- Certaines situations sont drôles: le porc s'évanouit quant il a peur, la sonnerie du portable de Charlotte sonne "pola pila", et sonne souvent.

 - Il faut absolument abattre ce porc en cachette des voisins, les différentes solutions envisagées (fusil, piqure...) tiennent du bon burlesque.

-  la prestation de Morgane Bontemps ( Charlotte) est extraordinaire : elle joue formidablement bien le rôle d'une caissière de supermarché, en mal d'amour et de respect.
 

Quelques réserves

- A mon avis, la plupart des  acteurs surjouent: la gestuelle et les déplacements sont amplifiés, le verbe est placé très haut, ils parlent beaucoup trop fort; hurlent même, souvent. 

- Certaines scènes sont dérangeantes :
  - la simulation de viol de Charlotte est difficile à supporter, 

- La scène d'humiliation tirée du film " Délivrance" ( ce sont des cinéphiles...) passe mal au théâtre, 

        - Le baiser manque d'élégance; 
        - Barnabé change de costume devant le public, vers la fin de la pièce... pourquoi pas en coulisse?
        - Des secrets familiaux horribles sont petit à petit révélés : les thêmes abordés font finalement penser au film "Festen".

Encore un mot...

Peut-être faudrait-il rappeler aux spectateurs potentiels, avant de voir cette pièce inclassable, qu'à sa création, le Café de la Gare a été conçu par Romain Bouteille comme un laboratoire, où l'on proposait des choses que l'on ne voyait nulle part ailleurs. Que Le Café de la Gare, cela ne signifie pas uniquement comédie sans prétention et hilarante... 

J'avoue que, personnellement, j'ai été prise à contrepied...

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Toujours à l'affiche

Théâtre
Lady Agatha
De
Cristos Mitropoulos et Ali Bougheraba