Un obus dans le coeur

De
Wajdi Mouawad
Mise en scène
Catherine Cohen
Avec
Gregori Baquet
Notre recommandation
3/5

Infos & réservation

Les Déchargeurs
3 rue des Déchargeurs
75001
Paris
0142360050
ATTENTION: dernière représentation, le 20 avril
Lu / Vu par Culture-Tops

Thème

Il s’agit du chemin initiatique d’un homme confronté à la mort de sa mère; à la mort tout court, d’ailleurs: il est réveillé au milieu de la nuit par son frère qui lui annonce que leur mère est mourante et qu’il faut qu’il vienne d’urgence.

Points forts

1 Un merveilleux comédien dont on connait bien le talent, capable d’émouvoir autant que de faire rire. Très beau moment d’émotion quand il raconte le Liban, son pays de naissance, et sa vision, petit enfant, de la guerre et de la mort.

2 Une analyse psychanalytique  assez pointue du parcours compliqué de cet homme-enfant qui a du mal à affronter le monde dans lequel il vit. Les blessures de son enfance, son adolescence mal vécue et sa difficulté à devenir un adulte.

3 La difficile relation à sa mère durant leur vie et ce beau moment où la mue s’opère lorsque, morte, il la tient dans ses bras et qu’enfin il peut lui parler et s’émouvoir. On ne peut pas rester indifférent… C’est vraiment beau !

Quelques réserves

Si je reconnais les qualités artistiques de ce spectacle, je trouve que cet itinéraire d’homme-enfant est assez narcissique. Personnellement, à part les deux moments dont j’ai parlé plus haut, qui m’ont vraiment touchée, je n’ai pas été particulièrement émue par ses difficultés à vivre, que j’ai, somme toute, trouvées assez banales. Surtout à notre époque…

Encore un mot...

On peut dire que c’est un spectacle d’une certaine qualité, principalement grâce à ce comédien, Grégori  Baquet, qu’on a toujours plaisir à voir; qu’il y a quelques beaux moments; et que certains férus de psychologie apprécieront sûrement plus moi.

Une phrase

« On ne sait jamais comment une histoire commence. Je veux dire que lorsqu’une histoire commence, vous ne savez pas au moment où elle commence, qu’elle commence ».

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Toujours à l'affiche

Théâtre
FOLIE
De
Jean-Michel Ribes et Roland Topor