Un pont trop près

Un problème de saut
De
Nicolas Dubois
DUREE : 1H20
Mise en scène
Guillaume Destrem
Avec
Christel Wallois, Guillaume Destrem et Eliott Lobrot
Notre recommandation
3/5

Infos & réservation

Théâtre Essaion
6 rue Pierre au lard
75004
Paris
01.42.78.46.42
Du 27 mars au 30 mai 2023, les lundi et mardi à 19H

Thème

  • Sur un pont, un homme s’apprête à se suicider quand une jeune femme surgit, avec la même intention : un pont pour deux suicides, c’est un suicide de trop… Qui des deux a les meilleures raisons et sont-ce bien des raisons suffisantes ? 
  • En tentant de se convaincre mutuellement, les deux protagonistes nouent une complicité qui pourrait bien remettre en doute leur volonté d’en finir.

Points forts

  • L’humour noir et la comédie acide que nous propose Nicolas Dubois bénéficient d’un bon point de départ, qui n’est pas sans nous rappeler le début du film Une fille sur le pont (un pont pour deux suicides). 
  • On aime se délecter du malheur des autres et entre cet « hypocondriaque de la vie » et cette « championne de la loose », il y a une certaine jubilation à les voir s’empêtrer dans leurs explications tout aussi irrationnelles. 
  • Drôle d’endroit, en vérité, pour une rencontre ! Tous les ressorts de la comédie sont utilisés d’un point de vue textuel, et l’interprétation de Christel Wallois et Guillaume Destrem servent bien le propos de l’auteur. Chacun des comédiens est très à l’écoute de l’autre, et leur jeu se complète parfaitement. 
  • La cocasserie de l’intervention du tiers personnage : quand l’excellent et dynamique Eliott Lobrot fait son apparition, la comédie peut enfin fonctionner à plein, grâce à son style et sa belle efficacité.

Quelques réserves

  • Quelques longueurs dans le texte et une mise en scène « à l’économie ». 
  • On regrette que les ressorts de la dramaturgie n’évoluent pas beaucoup au fil de l’intrigue.

Encore un mot...

Cette comédie humaine qui nous rappelle qu’il n’est rien de plus beau que l’intérêt qu’on peut porter à l’autre, et que la solitude n’est pas une fatalité, mais une peur du partage par manque de mots. Une bonne raison de venir à la rencontre d’Emmanuelle et Guillaume sur ce pont.

Une phrase

L’homme : (timidement) : « Heu… juste une chose… Après, j’arrête de vus embêter. Je disparais.
La femme : (inquiète) :  Oui ?
L’homme : Vous êtes sûre que ça va marcher ?
La femme : Pardon ?
L’homme : Le pont… Sauter du pont… Vous êtes sûre que c’est efficace ?
La femme : Je n’en sais rien, moi ! C’est mon premier suicide. »

L'auteur

  • Après avoir découvert et dévoré toute l’œuvre de Maupassant, Nicolas Dubois se prend de passion pour Hugo, Asimov, et ressent son premier coup de foudre littéraire pour Mishima. Dubois intègre une école de publicité et se lance dans une carrière de concepteur-rédacteur. • Après quinze années de campagnes publicitaires, il entame l’écriture de nouvelles. Sa curiosité l’emmènera à écrire diverses pièces, un scénario de long-métrage, une web-série et une collaboration avec M6 pour Scènes de ménage. Il a publié en 2020 un roman,  Le Discoureur.

Commentaires

Jean-Marie VAJOU
mar 16/05/2023 - 17:35

C'est un très joli moment avec d'excellents acteurs, ça mérite 5/5 !!

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Toujours à l'affiche

Théâtre
WELFARE
De
Julie Deliquet – D’après le film documentaire (1973) de Frederick Wiseman