Antoine et Cléopâtre

Une histoire d’amour qui s’écrit sur un champ de bataille
De
William Shakespeare
Traduction : Irène Bonnaud
Durée : 3h45 (2h, entracte 0h25, 1h25)
Mise en scène
Célie Pauthe
Avec
Guillaume Costanza, Maud Gripon, Dea Liane, Lalou Wysocka, Régis Lux, Glenn Marausse, Eugène Marcuse, Mounir Margoum, Mahshad Mokhberi, Mélodie Richard, Adrien Serre, Lounès Tazaïrt, Assane Timbo, Bénédicte Vilain
Notre recommandation
4/5

Infos & réservation

Odéon théâtre de l’Europe – Ateliers Berthier
1 rue André Suarès
75017
Paris
01 44 85 40 40
Jusqu’au 3 juin, du mardi au samedi à 19h30, le dimanche à 15h

Thème

  • Antoine et Cléopâtre raconte une histoire d’amour fou entre les deux amants que forment le général romain et la reine égyptienne et, à travers leur histoire, le moment de bascule de l’histoire où Orient et Occident pourraient ne faire qu’un.
  • Deux rapports au monde s’opposent :
    - celui d’Antoine et Cléopâtre, dont l’alliance est faite d’excès, de passion érotique et de narcissisme flamboyant.
    - celui d’Octave, futur empereur Auguste, qui veut faire régner sur un monde unifié l’ordre, la mesure et la stabilité

Points forts

  • Célie Plauthe avait déjà, aux ateliers Berthier, mis en scène Bérénice en apportant sa vision racinienne d’un Orient et d’un Occident se fondant dans le même monde où les frontières seraient abolies et se fondraient en une même hybridité originelle, indémêlable.
  • Sur le même thème, elle s’appuie sur une nouvelle traduction d’Irène Bonnaud, à laquelle elle a collaboré. Le texte, résolument actuel, nous livre une œuvre accessible, voire familière, qui en accentue la sensualité et la modernité. Au texte original de Shakespeare, Célie Plauthe ajoute des poèmes de Constantin Cavafy et des extraits de l’opéra sur Antoine et Cléopâtre composé par grand Mohamed Abdel Wahab, qui resitue la langue arabe au cœur de la pièce.
  • Il y a indéniablement un effet «  troupe » dans la répartition et les liens qui unissent les personnages (le comédien qui joue Aenobarbus revient, après sa mort, en Dolabella, dont il pourrait être le fantôme), et les acteurs (Dea Liane jouent en alternance les rôles de Cléopâtre et de sa servante Charmian). Les treize acteurs interprètent la trentaine de rôles de la pièce : « c’est dans ce jeu de répartition et de dédoublement de rôles que repose la subtilité profonde de l’œuvre, sa choralité intrinsèque, et je dirais même sa malice » explique Célie Plauthe.
  • L’amour et la politique se répondent et se complètent sans jamais s’exclure. Leur relation amoureuse et les enjeux géopolitiques et guerriers s’entremêlent : ces deux histoires font partie intégrante l’une de l’autre. Elle s’expriment dans une même démesure, une sorte de crépuscule des Dieux qui marquent la fin d’une époque et l’émergence d’un monde nouveau qui est en grande partie toujours le nôtre.

Quelques réserves

3 heures 45, c’est parfois un peu long (mais jamais ennuyeux), d’autant plus que la seconde partie est moins rythmée, centrée autour des tourments et de la mort des deux amants.

Encore un mot...

  • Antoine et Cléopâtre est rarement monté en France, sinon par Stuart Seide en 2015, ouTiago Rodrigues en 2017.  Ce dernier avait concentré l’histoire autour des deux amants pour en faire une parade nuptiale très chorégraphiée, derrière laquelle les  dimensions politiques et guerrière s’effaçaient.
  • Pourtant la victoire maritime d’Actium (le 2 septembre 31 avant JC), lorsqu’Octave défait la flotte d’Antoine et Cléopâtre, marque la mort de la République et le début de la pax romana : le pouvoir est centralisé et les provinces pacifiées d’Orient, Égypte en tête, passent sous l’administration directe de Rome.

Une phrase

Cléopâtre
« J’ai rêvé qu’il y avait un empereur, Antoine.
Oh un autre sommeil comme celui-là que je puisse voir
Un autre homme comme lui ! »
Dolabella :  S’il vous plaît de …
Cléopâtre : Son visage était comme le ciel, et enfermés dedans,
Un soleil, une lune, dans leur course, éclairaient
Ce petit O, la terre »
Dolabella : Très souveraine créature...
Cléopâtre
Ses jambes enjambaient l’océan ; son bras levé
Était le sommet du monde. Sa voix rappelait l’harmonie
Des sphères célestes s’il parlait à des amis ;
Mais quand il voulait apeurer et ébranler le globe,
Il semblait le fracas du tonnerre. Quant à sa bonté,
Elle ne connaissait pas d’hiver ; c’était un automne perpétuel
Dont les fruits croissaient en mûrissant. Ses plaisirs
Ressemblaient aux dauphins qui, en sautant, montrent leur dos,
Au-dessus de l’élément où ils vivent. Parmi ses domestiques
Marchaient des rois, des princes ; îles, royaumes,
Semblaient pièces d’argent tombés de sa poche.
Dolabella : Cléopâtre …
Cléopâtre
Croyez-vous qu’il y eut ou qu’il puisse y avoir un homme
Comme celui dont j’ai rêvé ? »

L'auteur

  • William Shakespeare (1564-1616) est l’un des géants de la littérature universelle. Auteur dramatique, homme de troupe, acteur, poète, on lui attribue 38 pièces de théâtre, en quelque vingt-trois ans d'activité fiévreuse, sans compter ses sonnets et ses poèmes lyriques ou narratifs. 
  • Au XIXe siècle, on répartissait ses pièces en trois périodes : la première, marquée principalement par des comédies, légère et heureuse ; la deuxième, celle des tragédies, période noire et qui correspondrait à un profond désarroi personnel ; la troisième, celle des pièces romanesques, réaffirmant, au terme des conflits et des désastres, l'ordre et la lumière. Antoine et Cléopâtre, se classe parmi les tragédies historiques. Elle fut jouée la première fois en 1606 ou 1608 et publiée en 1623.

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Toujours à l'affiche

Théâtre
Lady Agatha
De
Cristos Mitropoulos et Ali Bougheraba
Théâtre
C’est un métier d’homme
De
L’Oulipo : Michèle Audin, Paul Fournel, Jacques Jouet, Hervé Le Tellier, Clémentine Mélois, Ian Monk