C’est un métier d’homme

L’OULIPO a encore frappé !
De
L’Oulipo : Michèle Audin, Paul Fournel, Jacques Jouet, Hervé Le Tellier, Clémentine Mélois, Ian Monk
Direction artistique : Hervé Le Tellier
Durée : 1h10
Avec
David Migeot et Denis Fouquereau
Notre recommandation
4/5

Infos & réservation

Théâtre du Rond Point
2 avenue Franklin Roosevelt
75008
Paris
01 44 95 98 21
Du 15 novembre au 4 décembre à 18h30. Le dimanche à 15h30. Relâche le lundi.

Thème

  • Sur une scène faite de bric et de broc – un bureau, une grue et autres incongruités – deux énergumènes endossent de multiples rôles : champion de ski, tyran, psychanalyste, « terminateur de spectacle », singe … - et se vantent outrancièrement de posséder mille qualités.
  • Chaque séquence commence par : « mon métier consiste à » et se poursuit par des portraits burlesques, caricatures de multiples personnages grotesques.

Points forts

  • C‘est un métier d’homme est un OTNI, un Objet Théâtral Non Identifié, unique, aussi drôle que touchant, situé quelque part entre Exercices de style et 2001, l’Odyssée de l’espace
  • Entre contraintes imposées et imagination débridée, le texte est très structuré, avec des points de passages obligés – selon la méthode de l’OUPIPO – qui le rythment, et contribuent au comique par cet effet de répétition.
  • Ces hommes qui s’accordent mille qualités, ridicules, trébuchent sans cesse et chutent du piédestal de leur vantardise. Ces portraits machistes, tellement hommes, que le texte – à l’origine un livre écrit en 2010 – tournerait presque au plaidoyer féministe…
  • David Migeot et Denis Fouquereau ont adapté le livre, coupant, aménageant et ajoutant une conclusion folle et mégalomaniaque. Ils le jouent avec une belle verve et un plaisir évident et complice avec les spectateurs.

Quelques réserves

1h10, c’est court, mais on reste sur une agréable impression de manque !

Encore un mot...

  • L’OULIPO – OUvroir de LIttérature POtentielle – est un groupe de recherche littéraire fondé par le mathématicien François Le Lyonnais et l’écrivain et poète Raymond Queneau.
  • Il repose sur l’idée que la contrainte incite à la recherche de solutions originales, en déjouant les habitudes pour créer la nouveauté.
  • Les membres fondateurs se décrivent comme des « rats de laboratoire qui construisent eux-mêmes la labyrinthe dont ils se proposent de sortir » !

Une phrase

« Mon métier consiste à descendre du haut de la montagne jusqu’en bas. Descendre le plus vite possible. C’est un métier d’homme, d’abord parce que lorsqu’il est en haut, l’homme a envie de descendre en bas. Ensuite parce lorsqu’il y a plusieurs hommes en haut, ils veulent, tous descendre plus vite que las autres. »

L'auteur

  • Le texte est une œuvre collective de l’OULIPO, dont Hervé Le Tellier, qui est également le directeur artistique du spectacle.
  • Mathématicien de formation, puis journaliste, il est linguiste et spécialiste des littératures à contrainte.
  • Oulipien fervent, s’est fait connaître en obtenant le prix Goncourt 2020 pour l’Anomalie. Il avait auparavant écrit trois pièces montées au Rond-Point, dont Mon dîner avec Winston.

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Toujours à l'affiche

Théâtre
Je pars sans moi
De
Johanna Korthals Altes et Isabelle Lafon (inspiré des œuvres du psychiatre Gaetan de Clérambault et des écrits de Fernand Deligny)