Génération Mitterrand

Une mise en abîme très réussie de 14 années de pouvoir du premier Président socialiste de la Vème République
De
Léo Cohen Paperman et Emilien Detoeuf
Durée : 1h20
Mise en scène
Léo Cohen Paperman
Avec
Léonard Bourgeois-Tacquet, Mathieu Metral, Hélène Rencurel
Notre recommandation
4/5

Infos & réservation

Théâtre de Belleville
16 passage Piver
75011
Paris
01 48 06 72 34
Jusqu’au 30 septembre, du mercredi au samedi à 21h15

Thème

  • La pièce réunit trois personnages emblématiques de la Génération Mitterrand :

- Un ouvrier à Belfort, Michel
Une journaliste parisienne, Marie-France
- Un enseignant à Vénissieurx, Luc

  • Ils ont voté Mitterrand en 1981 mais en 2022, ils ont donné leurs voix respectivement à Marine Le Pen, Jean-Luc Mélanchon et Emmanuelle Macron.
  • Qu’est-ce qui a conduit le peuple de gauche à se fracturer ? Qu’est-ce que la politique modifie dans nos vies ?

Points forts

  • La pièce met en perspective le quinquennat de François Mitterrand et la période actuelle et posant la question : comment en est-on arrivé là ? Texte éminemment politique sur le délitement de la gauche, arrivé au pouvoir en fanfare et laminé en 2022. A partir de ses trois archétypes de l’électorat socialiste, les auteurs multiplient les personnages et les situations pour mettre en scène les grandes heures du double quinquennat socialiste.
  • Les auteurs ont parfaitement réussi à peindre le portrait d’un Président dans toute sa complexité. Il est présenté à travers les yeux de chacun des trois personnages qui en donnent leur propre version.
    Le texte est magnifique, extrêmement bien documenté. En réalisant la synthèse entre l’universel et le personnel, il fait de la pièce un émouvant retour en arrière sur le dernier président qui a su faire rêver les Français.
  • C’est le spectacle d’une génération, celle du peuple de gauche, représenté par Luc, Michel et Marie-France, le récit de leurs espérances et de leurs désillusions et un magnifique portrait du peuple de gauche.  A travers ces « âmes perdues » dans la grande Histoire, c’est l’autopsie tragi-comique des utopies de la génération Mitterrand que la pièce met en scène. Un épisode à la fois merveilleux et douloureux, une fascination teintée d’amertume, qu’on soit de gauche ou pas.
  • Pas de pièce qui soit à la fois aussi politique et intime sans des comédiens qui soient complètement embarqués dans le projet, ce qui n’est pas évident puisqu’ils n’ont pas vécu la période. Mais ils réussissent à trois à faire vivre une vingtaine de personnages avec un grand talent, un sens du rythme et une étonnante capacité à passer de l’un à l’autre sans perdre leur force et leur conviction.

Quelques réserves

Pas de réserves, si ce n’est peut-être parfois un tout petit peu d’emphase dans le jeu d’acteu

Encore un mot...

Génération Mitterrand est le second opus de la série, Huit rois (nos présidents) dont l’objectif est de peindre le portrait théâtral de huit présidents de la Vème République, de Charles de Gaule à Emmanuel Macron. La série avait démarré en janvier 2020 avec La Vie et la mort de J. Chirac, roi des Français.

L'auteur

Léo Cohen-Paperman dirige la Compagnie des Animaux en Paradis. Après une formation au Conservatoire National Supérieur d’Art Dramatique, il met en scène de nombreuses pièces. Jusqu’en 2027, il travaillera à la série Huit rois (nos présidents), dont l’objectif est de faire connaître le portrait des huit présidents de la Vème République.

Emilien Diard-Detoeuf est comédien et metteur en scène

Ils sont tous les deux également fondateurs du festival du Nouveau Théâtre Populaire.

 

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Toujours à l'affiche

Théâtre
Lady Agatha
De
Cristos Mitropoulos et Ali Bougheraba
Théâtre
C’est un métier d’homme
De
L’Oulipo : Michèle Audin, Paul Fournel, Jacques Jouet, Hervé Le Tellier, Clémentine Mélois, Ian Monk