La fille qui a tout mangé et autres petits camarades

Fais pas ci, fais donc ça !
De
Amandine Barbotte
DUREE : 1H20
Mise en scène
Amandine Barbotte
Avec
Caroline Borderieux, Florent Cesné, Jacob Porraz, Anna Sorin
Notre recommandation
3/5

Infos & réservation

Théâtre de la Reine Blanche
2 bis passage Ruelle
75018
Paris
01 40 05 06 96
Du 11 janvier au 3 février 2024. Mardi, jeudi à 21H. Samedi 20H. Jeudi 25 à 14H30

Thème

  • Chacun des quatre enfants qui jouent sur une aire de jeux est doué d’un « super pouvoir » qu’il s’est attribué. La force de leur imaginaire les entraîne à voir le monde qui les entoure autrement. 
  • Mais ces « super pouvoirs », d’où viennent-ils ? Ils se sont forgés  aux injonctions des parents qui, sans y prendre garde, ont fabriqué ces armures de protection chez leurs enfants. 
  • Comment grandit-on ? Comment va-t-on trouver sa place dans ce monde mystérieux qui est celui de l’adulte ? Entre ceux qui y aspirent et ceux qui voudraient s’en préserver, l’on assiste à cette bizarre alchimie que l’on a oubliée ou alors rangée dans les placards de notre âme, et qui a fait de nous qui nous sommes.

Points forts

  • Un spectacle tout public qui éclaire sur la puissance des mots. Ce spectacle est riche et mérite toute l’attention de la famille, c’est à elle qu’il s’adresse. Pas de misérabilisme, ni de démagogie mais un portrait sensible et positif de nos petites créatures.
  • Une adresse intelligente à un public des 6-12 ans et une réflexion sensible et pertinente sur l’enfance. On notera une belle acuité sur la capacité infantile à convoquer un imaginaire riche pour se protéger souvent et cette force du jeu chez l’enfant qui - si on l’écoutait plus quand il joue -nous éclairerait sur notre parole et sa portée. Amandine Barbotte et son équipe nous offrent ici un éclairage sur cette maltraitance anodine - ou plus  conséquente - de l’enfant face aux adultes. 
  • Le travail du corps est d’une remarquable justesse, sans affèterie ni caricature.

Quelques réserves

Pas vu.

Encore un mot...

  • Un spectacle écrit à la pointe du cœur sur une feuille de papier déchirée qu’on aurait scotchée et re-scotchée avec un scotch invisible.
  • Que de petits traumatismes avons-nous traversé en nous disant « ben tant pis, c’est comme ça, ça passera » ? Que de confidences à nos peluches et sous la couverture de notre lit-refuge n’avons pas utilisées pour relativiser et transcender nos petites misères et humiliations ? 
  • De ces “vilains petits canards“ que nous sommes, nous avons trouvé la force d’être des cygnes…mais à quel prix parfois ! 
  • Nous sortons du spectacle avec au fond de la poche un bout de notre doudou d’enfance et les yeux plus ouverts sur ceux que nous voulons faire grandir, avec ce petit message dessous « ils ont bien le temps de devenir grands. "

Une phrase

JEAN [le fils qui ne se croit pas le fils] :  « A l’école , il y a une règle qui…
LE PERE : Ne me coupe pas la parole ! Tu vois bien que je suis en train de parler. Lève le doigt, si tu as envie de parler ! (Jean lève le doigt)  Voilà ! Comme ça ! C’est bien. On ne va pas se laisser enquiquiner par des enfants non plus. (…) Apprends déjà à ne plus faire de fautes ! »
[…]
CASSANDRE : « Attends ! Regarde ! Si je mets mes mains autour de ton cou, je vais pouvoir voir les couleurs de ton âme.
LE PETIT FRANCOIS : Ben tu vas pas voir grand-chose, parce que normalement ça va être une couleur transparente. Voir, très très transparent, le plus transparent que c’est possible sur Terre. Parce que normalement tu ne DOIS pas me voir. »
•…]
JEAN : « C’est vraiment des histoires de filles tout ça ! Moi, comme j’ai le pouvoir de changer d’âge, j’ai 18 ans et je vous bats tous, à un contre tous, parce que j’ai plein de muscles et de testostérones. Ouais et dans mon corps, je sens que y a plein de trucs qui bougent, c’est les hormones elle m’a dit ma mère ! "

L'auteur

  • Après une formation au cours Florent et aux ateliers de l’École du Théâtre National de Chaillot, Amandine Barbotte intègre la compagnie UMBRAL puis la Compagnie du vent d’est. • Elle interprète de nombreux rôles et travaille sur le clown et dans des spectacles qui se jouent dans des lieux non-dédiés. On la retrouve au Festival d’Avignon en 2022 dans Le retour de Richard 3 par le train de 9H24 , qui sera repris en 2023 au Théâtre la Bruyère avec succès (voir Le retour de Richard 3 par le train de 9h24). 
  • Elle se lance dans l’écriture dramatique avec deux projets sur la thématique de l’enfance, ce spectacle étant sa première mise en scène.

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Toujours à l'affiche

Théâtre
WELFARE
De
Julie Deliquet – D’après le film documentaire (1973) de Frederick Wiseman