Les secrets de la mer

Un parcours "découverte" bien pensé et passionnant !
De
Dominique Le Brun
Ed. La Librairie Vuibert, avril 2021 - 318 pages - 20,90 €
Notre recommandation
4/5

Infos & réservation

Thème

La mer recèle bien des secrets. Pas étonnant puisqu'elle recouvre 70 % de la planète, et que l'homme la connaît mieux de dessus que de "dedans". Le mérite de Dominique Le Brun est de nous proposer d'en découvrir de multiples facettes, non en homme de science, mais plutôt en historien qui aborde ses secrets sous l'angle de la relation de l'homme avec la mer.

Construit selon un ordre chronologique, il s'ouvre sur les dieux de l'antiquité, le déluge et le passage de la Mer rouge, "explore" la conquête des océans, le rôle des femmes, les trésors et villes engloutis, la navigation, les phares, les pavillons, les pirates des Caraïbes, le Titanic et autres épaves sans oublier de passer par le Triangle des Bermudes pour s'achever sur la renaissance de l'empire maritime de Chine. Sur chacun de ces thèmes, traités en de courts chapitres, et sur beaucoup d'autres (35 en tout), Dominique Le Brun nous propose de démêler le vrai du faux, l'extraordinaire ou l'inexplicable, les vérités avouées et les buts cachés des événements qui construisent, depuis plus 5 à 6.000 ans, la relation de l'homme avec la mer.

Points forts

Le premier intérêt de cet essai est de nous proposer un voyage qui couvre tous les domaines : les légendes, les faits religieux, la conquête des océans depuis l'antiquité, les expéditions heureuses ou malheureuses, les phénomènes curieux ou apparemment inexpliqués, les superstitions… Chaque thème fait la part, dans l'explication de ces secrets, du vrai et du faux, de la réalité et des légendes, ou encore de la vérité et du mensonge ; la mer et les terres découvertes au fil des siècles ont fait l'objet de beaucoup de "fake news" pour protéger des intérêts politiques et commerciaux.

Dominique Le Brun aborde aussi dans cet ouvrage quelques légendes portées par la littérature ou le cinéma , comme l'existence de la baleine (un cachalot pour les intimes) Moby Dick, de la révolte des marins du Bounty ou des pirates des Caraïbes.

Et ce n'est pas la moindre de ses qualités que de proposer des explications claires et accessibles à tous ; il révèle un certain nombre de secrets issus d'archives récemment déclassifiées ou d'une réinterprétation des faits au regard des connaissances scientifiques les plus récentes.

Quelques réserves

Une ou deux cartes pour mieux suivre les navigations de Magellan, Christophe Colomb, de Bougainville, de Lapérouse, de James Cook et de quelques autres, n'auraient pas été inutiles.

Encore un mot...

Cet essai offre une vision à 380°, selon les quatre points cardinaux, les deux pôles, les 5 océans, la surface et les grands fonds, des questions que nous pouvons nous poser sur la mer. Des légendes aux lois de la météo, des événements les plus connus aux superstitions pas si saugrenues que cela, des fantômes aux découvertes récentes de la géophysique… cette promenade dans les légendes, les exploits ou les catastrophes est  riche de sa diversité. L'intérêt de sa lecture est renforcé par le fait que beaucoup de ses chapitres sont consacrés aux côtes françaises ou ultra marines (les auges de pierre de Bretagne, le Mont Saint Michel au péril de la mer, la construction des grands phares, la découverte de Tahiti…)  et aux explorateurs et aventuriers qui ont fait de la France une grande nation maritime et scientifique.

Facile à lire, il éclaire beaucoup de nos connaissances ou souvenirs d'explications simples et parfois surprenantes.

Sérieusement documenté, accessible aux jeunes autant qu'à un public plus mature sans être "chevronné", Les secrets de la Mer se lit avec intérêt et plaisir !

Une phrase

"Du point de vue historique, la Petite Bretagne connaît dans les années 460 un vaste mouvement d'immigration des populations celtes chassées de Grande Bretagne par les invasions des Angles et des Saxons. Ces communautés sont chrétiennes car elles ont été évangélisées en même temps que les légions romaines envahissaient l'Angleterre. Elles découvrent des contrées retournées à l'état sauvage et au paganisme complet depuis la fin de l'occupation romaine. Sous la direction de leurs chefs respectifs, ces groupes redonnent vie à ce qui va devenir la Bretagne.  Et aujourd'hui la toponymie des lieux rappelle cette époque fondatrice : les agglomérations  dont le nom commence par "plou" furent créées par des communautés laïques ; les noms commençant par "lan" signifiant que les premiers occupants étaient dirigés par un religieux. [….]

Tel est le contexte qui fit naître la légende de ces auges de pierre flottantes. De fait, après qu'un Efflam ou un Gildas se fût distingué par ses actions merveilleuses, la plage où il avait fait terre au terme de sa traversée devenait un lieu de pèlerinage. Et qu'y trouvait-on alors ? Un bloc de granit long et étroit aux extrémités arrondies  et creusé sur la face supérieure. Dans le voisinage, on découvrait de longs brins d'osier taillés en lamelles. Leur foi naïve empêchait les pèlerins de voir que ces auges n'étaient que le lest de l'embarcation qui avait porté le saint : le coracle, dit aussi curragh. " P 67 et 68

L'auteur

"Pur Breton", Dominique Le Brun est journaliste et historien et écrivain de Marine - ce qui est un titre (comme les peintres ou dessinateurs) officiellement décerné par l'état major de la marine. C'est en échappant de peu à un naufrage que ce familier de la navigation se voit proposé de devenir journaliste, avec pour spécialité la mer et les voyages. Il a publié un roman autobiographique (Quai de la douane en 2013), participé à de nombreuses publications, publié des essais historiques, sur Vauban, l'Arctique et l'Antarctique : Les pôles, une aventure française

 et leurs expéditions malheureuses, le naufrage de la Méduse, l'histoire de Bougainville ou encore les grands navigateurs de Saint Malo.

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.